Autour de Clohars-Fouesnant

L'excursion du 26 septembre 2010 commence sur la commune de Clohars-Fouesnant au manoir de Squividan. Le domaine appartient maintenant au Conseil Général du Finistère. Il sert à promouvoir l'oeuvre immense laissée par Emile Simon et Madeleine Fié-Fieux. C'est dans cette "oasis de verdure et de tranquillité" que les deux peintres ont vécu et travaillé. Ils ont produit plus de 1500 tableaux. L'atelier de peinture se trouvait au dernier étage de l'arrière du manoir, dans la "verrière de lumière". C'est là que les deux créateurs trouvaient la lumière qu'ils aimaient tant, la lumière froide venue du nord.

Après Squividan, nous poursuivons la journée au château de Bodinio, toujours sur la commune de Clohars-Fouesnant.

Après le repas, nous nous arrêtons à l'église de la Forêt-Fouesnant.

La journée se termine à Port-la-Forêt avec la présentation du port de plaisance et une petite marche jusqu'à la chapelle du Pénity.



Emile Simon, Madeleine Fié-Fieux et le manoir de Squividan

Emile Simon est né en 1890 à Rennes. Avant la première guerre mondiale il suit les cours de l’école des Beaux Arts de Rennes. Il a pour professeur Fernand Cormon qui eut pour élèves des peintres comme Matisse, Toulouse Lautrec ou Van Gogh. En 1922 il obtient un poste de professeur à l’école des Beaux Arts de Nantes. Vers 1930 il épouse une de ses modèles.

Madeleine Fié-Fieux est née en 1897 dans le Loiret. Elle a suivi durant 10 ans les cours de peinture de l'Académie Julian à Paris. Vers 1930 elle s'installe à Nantes où son mari Philippe Fieux est chirurgien dentiste. Souhaitant poursuivre la peinture, elle prend contact avec Emile Simon. Progressivement les deux couples deviennent amis.

Après les bombardements de Nantes de la deuxième guerre mondiale, les Fié-Fieux s'installent route de Quimper à Saint-Evarzec. En 1947 ils font l'acquisition du manoir de Squividan. A cette date, Emile Simon a pris sa retraite de l'Ecole des Beaux Arts de Nantes. Il est veuf et rien ne le retient à Nantes. Sur l'invitation insistante des Fié-Fieux, il accepte de s'installer définitivement à Squividan en 1947. Il y restera jusqu'à sa mort en 1976. C'est là qu'il a passé la plus belle partie de sa vie, peignant sans relâche la "Bretagne éternelle", le patrimoine de Cornouaille, les expressions des visages, ou l'atmosphère des campagnes. Il y a communion totale entre le peintre et sa terre d'adoption.

Philippe Fieux meurt à son tour en 1982. Madeleine Fié-Fieux passe les dernières années de sa vie à pérenniser l'oeuvre du maître. A raison de cinq inventaires par jour, il lui faudra cinq années et l'aide d'Anne Brignaudy pour établir le catalogue complet de la collection. En parallèle, la monographie "Bretagne éternelle" écrite par Michèle Lemaitre paraît en 1992. Madeleine Fié-Fieux meurt en 1995 après avoir légué le manoir et l'ensemble de la collection au Conseil Général du Finistère à condition que le manoir soit ouvert au public pour y exposer les tableaux. Cependant, les années passent et on s'approche de la limite de la validité du leg qui était fixée à dix ans, soit 2005. Dans un mémoire de maîtrise écrit en 2000, deux étudiantes de l'Institut de Géoarchitecture de l'Université de Bretagne Occidentale, Zaig Dorval et Christelle Gaschy font une étude complète sur le manoir de Squividan et ses collections. Elles constatent un immobilisme au niveau communal et départemental. Toutefois, sous la surveillance d'Anne Brignaudy, les collections sont préservées.

La situation se débloque en 2002 quand deux nouveaux élus de Clohars-Carnoët, Yvon Le Goff et Serge Vandermeersch, appuyés par Roger Le Goff président de la communauté de communes, prennent contact avec le Conseil Général. L'association "Les amis de Squividan" est créée. Une première exposition est organisée à l'extérieur en 2003. En 2009, le Conseil Général ouvre au public le parc de Squividan et une petite salle de 90m2 dans l'annexe du manoir. Le Musée Départemental Breton devient régisseur du manoir et y expose depuis 2010 une cinquantaine de toiles des années 1920-1930.

Liens:

Émile Simon
Article Wikipédia
Squividan. Un manoir habité par l'art
Article du Télégramme. 3 août 2010
Le domaine de Squividan
Article du site officiel de la Communauté de Communes du Pays Fouesnantais
Les amis de Squividan
Le site de l'association

Le château de Bodinio en Clohars-Fouesnant

Liens:

Le château de Bodinio
Article du site officiel de la Communauté de Communes du Pays Fouesnantais

L'église de la Forêt-Fouesnant

Liens:

L'église de la Forêt-Fouesnant
Article du site officiel de la commune de la Forêt-Fouesnant